War of 1812  -  Celebrating 200 years

Accueil Bienvenue Fort Point Gun Hill Éducation Liens Nous joindre
        Histoire militaire         Siège de l’activité commerciale      Le phare

Le phare

L’usage du site de Trinity Harbour pour des fortifications a été abandonné pour servir plus tard de repère pour la navigation. Un phare, probablement muni d’une corne de brume, a été installé sur la pointe en 1871. C’est une firme écossaise, D & T Stevenson, qui a obtenu le contrat de le construire, pour une somme de 3 156 $. Lorsque l’ouvrage fut complété, un avis a été publié à l’intention des marins.

« À compter du 1er janvier 1874, une lampe blanche sera allumée à tous les jours du crépuscule à l’aurore, montée sur une tour de bois, peinte blanche, d’une hauteur de 75 pieds au dessus du niveau de la mer. Par beau temps, elle peut être visible d’une distance de 11 miles. La structure est érigée à 48 degrés 21’ 55’’ de latitude Nord et à 53 degrés 26’ 54’’ de longitude Ouest. L’appareil, d’une dioptrie du 8e ordre, est muni d’un brûleur Argand, illuminant un arc de 320 degrés à l’horizon. Pour pénétrer dans le port, le faisceau du phare doit être à bâbord. »

First lighthouse at Fort Point

C’était le premier phare construit à Fort Point, dont la mise en chantier débute en 1871. 

Le phare construit en 1921 est décrit comme une « tour métallique cylindrique blanche, fixée sur la base de la tour précédente » de façon à ce qu’il paraisse que l’original ainsi que son système d’éclairage ont été remplacés.

Lighthouse at Fort Point in 1921

Le phare de 1921 était de fonte et il a été maintenu en place jusqu’au 25 juin 1971.

À la fin de novembre de 1938, la goélette Marion Rogers a coulé près du phare de Fort Point et tous les membres de l’équipage périrent. La nuit du naufrage de ce navire local, sept autres marins ont également péri noyés à l’endroit dit « Bouche de la corne », une référence à l’entrée par mer de Trinity Harbour. La goélette revenait de St Johns et elle n’était qu’à faible distance d’un arrivage sécuritaire lorsqu’elle a percuté des récifs au pied de Fort Point.

La Magistrature a tenu une enquête sur les causes de cet accident. Pour en consulter les conclusions, il faut visiter l’exposition virtuelle www.newfoundlandshipwrecks.com et chercher le lien Marion Rogers.

L’installation actuelle à Fort Point, mise en place dans les années 1980 est une tour de structure en acier. Pour lui maintenir son aspect historique, du moins en apparence, elle a été parée de fausses cloisons, faites en bois. Lorsqu’elle est observée depuis Trinity, ses aspects esthétiques et historiques sont effectivement agréablement soulignés./o:p>

Steel tower lighthouse built in the 1980's

L’éclairage automatisé surmontant la structure date des années 1980. Il aura fallu le dépôt de pétitions pour qu’une structure de bois la recouvre en 2003. Elle émet un faisceau blanc à toute les cinq secondes, visible d’une distance de quinze miles nautiques.

Son entretien tout comme son fonctionnement relève de la Garde côtière canadienne. Le phare fait 26 pieds de haut, sis sur une structure en pyramide dont les angles sont peints en rouge. On fixe la date de sa mise en service à 2003, probablement pour respecter les modifications apportées à l’apparence de la structure cette année-là. Le phare est toujours maintenu en activité et, en raison de difficultés de navigation particulières à son approche, il est l’un des derniers phares au Canada à requérir les services d’un gardien, en certaines saisons. L’intermittence du faisceau aux cinq secondes, sa visibilité établie à 15 miles nautiques et la durée de son signal lumineux sont distinctifs pour les vaisseaux s’en approchant. Il en est de même pour la durée du timbre de sa corne de brume, qui émet deux coups de deux secondes toutes les 20 secondes.

Current lighthouse at Fort Point 

Quatrième structure érigée sur le site au fil des ans,  elle sert de balise aux marins en facilitant l’approche du port de Trinity Harbour. 

Le site des fortifications militaires et ceux des recherches archéologiques sont autant de sites du patrimoine inscrits auprès du gouvernement provincial de Terre-Neuve et Labrador. La maison du gardien appartient maintenant à la municipalité de Trinity et elle sert de Centre d’interprétation pour la Société d’histoire de Trinity.

 
       

Copyright © 2013 Trinity Historical Society. All rights are reserved